Get Adobe Flash player

OBJECTIF A ATTEINDRE.
Se présenter, s’assurer de l’identité de l’élève.
Accueillir Chaleureusement.
Discuter des expériences déjà réalisé en mer (apnée ?, PMT ?, chasse ?, natation en piscine).
Découverte de la plongée subaquatique en scaphandre.
Premier contact avec le monde sous-marin.
promenade d’initiation avec la découverte du monde sous marin.
Le but du baptême est de faire découvrir en toute sécurité la fabuleuse sensation d’apesanteur en piscine et de découvrir la vie sous marine en mer.
L’objectif final est de déclencher chez le nouveau plongeur l’envie d’aller plus loin dans la pratique de la plongée et d’exacerber sa curiosité sur le milieu et surtout d’avoir un souvenir inoubliable de ce moment.
Avant le début de toute formation. Permet au futur élève de mesurer sa motivation pour s’engager dans cette voie.
Faire découvrir la plongée subaquatique à un novice. Promouvoir la plongée.
Il est donc préférable de connaître l’état d’esprit dans lequel le baptisé le réalise : Curiosité, pari, pour vaincre sa peur pour faire un sport etc.

ADMINISTRATIF :
•    VERIFICATION PERSONNELLE INFIRMERIE
Des soucis de santé en cours ? Maux d’Oreilles ?
Pas d’otite en cours ni douleurs aux oreilles.
Pas de lentilles au yeux.
•    Questionnaire de santé : avez-vous un traitement en cours, un problème particulier.
•    Pas de certificat médical.
certificat médical pour les enfants.
•    Pas de licence.
•    Autorisation parentale pour les mineurs entre 14 et 18 ans. Température de l’eau au moins 12° en piscine. Lorsque la température de l’eau est inférieure à 23°C, la durée de la plongée ne doit pas excéder 25 minutes.

SECURITE :
•    Oxygénothérapie, trousse de secours, téléphone, issue de secours, adresse.
s'assurer du lieu de l’Oxygénothérapie, des issues de secours, de l’adresse de la piscine, du fonctionnement du téléphone, des papiers en règle (impérativement plus de 8 ans + autorisation parentale si mineur) ; puis avoir annoncer à l’élève ses pré-requis, alors on peut attaquer la séance.
•    Profondeur maximale à respecter impérativement.
        Pour les adultes 6mètres.
•    Vérifier qu’il effectue bien vasalva à la descente (jamais à la remonté).
    Souffler dans le masque à la descente
•    Le regarder dans les yeux le plus souvent possible car si il a un problème il va prévenir mais remontera très vite.
•    Un élève à la fois.
    Respirer normalement dans le détendeur à la remontée (jamais d’apnée)
Calmer le rythme respiratoire si besoin.
    Garder son détendeur en bouche tant que l’on a pas un point d’appui.
Ne pas lâcher son détendeur ni vider son masque car l’élève voudra mimer tout ce que l’on peut faire.
Toujours être prêt à intervenir.
Prévenir l’angoisse ne pas insister si l’élève a peur car il doit refaire surface avec un sourire éclatant !
Avec un moniteur par élève de plus de 8 ans révolu. Grand bain si il sait nager, sinon petit bain.

PRE-REQUIS.
Se renseigner si il sait nager.

Explication du déroulement de la séance :
Tout repose sur la confiance entre le moniteur et l’élève.
Appréhension de l’eau
Rassurer, y aller doucement, indiquer qu’on lui tiendra la main tout le long
L’encadrant équipe le baptisé. Pendant qu’il lui rappelle très brièvement les consignes de sécurité.
L’encadrant tient la main du baptisé (ou l’accroche par n’importe quel point adéquate).
Tenir sa main (ou ailleurs) tout le long du baptême. En cas de grande aisance d’un adulte, le baptisé pour lâcher la main de l’encadrant au bout de quelques minutes.
L’immersion commence, au début juste le tête sous l’eau, on fait 3 ou 4 cycles respiratoires, on équilibre les oreilles, on souffle dans le masque, on communique avec le baptisé (« ca va »).
Si tout se passe bien juste sous la surface, alors on descend un peu plus profond (par palier) toujours avec équilibrage des oreilles, souffle dans le masque et communication.
Durant tout le baptême, le moniteur va : Lui montrer des choses sous l’eau.

LA METHODE.

Matériels :
C’est le premier contact avec le matériel de plongée, lourd encombrant
PMT
Masque, Palmes, à sa taille si le baptisé n’en possède pas.
Expliquer le Matériel (Masque pour y voir clair, palmes pour se déplacer (ne pas utiliser les bras)
Scaphandre
Un gilet à sa taille, ainsi qu’une bouteille + détendeur adaptés, surtout si enfant.
bouteille pour avoir de l’air (légère dans l’eau), le détendeur pour respirer par la bouche, et le gilet pour la sécurité et le confort (sera complètement géré par l’encadrant).

PREPARATIFS HORS DE L’EAU.
Inviter à la douche avant la mise à l’eau.
Essai du détendeur en surface par le baptisé, masque en place, détendeur en bouche, bouteille ouverte. 3 à 4 cycles respiratoires.
En même temps, essai de décompression des oreilles.
•    Pas de briefing de plus de 10 minutes.
•    Consigne de sécurité.

L’élève regarde le moniteur monter l’ensemble qui durant ce temps lui donne quelques explications succinctes.
1.    L’eau va entrer dans les oreilles et ça va être un peu gênant. Dans ce cas sans forcer, on pince son nez et on souffle bouche fermée par le nez. Dans les oreilles on entend un clic. Il faudra le faire sous l’eau n même temps que moi et dès que ça te gênera. Mais il ne faut pas forcer. Fait-le.
2.    L’eau va appuyer sur le masque et ça peut écraser le nez, alors il suffit de souffler un peu par le nez dans le masque. Fait-le.
3.    Ne pas oublier que sous l’eau on respire par la bouche et non par le nez .Le moniteur en profite pour lui mettre le masque et le tuba pour lui faire ressentir ce mode de respiration.
4.    Rappeler que l’on respire de l’air sous pression, qu’il ne faut pas s’affoler s’il y a du bruit à cause des bulles.
5.    Lors de notre remontée en surface je te demanderai de souffler et te ferai ce signe « index qui tourne ».
8.    Bien préciser que pour lui c’est une balade et qu’il n’aura pas à gérer son gilet et qu’il n’est pas nécessaire de palmer sauf si il en a envie.

Communication
Comme on ne peut pas parler sous l’eau je te demanderai si ça va  en faisant le signe « OK », auquel tu répondras par le même signe si ça va et par le signe « ça ne vas pas » dans le cas contraire,(on montre les deux signes) et tu me montre l’endroit qui ne vas pas. OK.
« Ca va » , « ça va pas »
« toi », « moi »
« monte », « descend »
« équilibre tes oreilles », signe d’équilibrage des oreilles
« souffle dans le masque », souffler dans le masque si on descend,
« respire normalement »  signe de ventilation quand on remonte.

Mise à l’eau en PM en se laissant glisser dans l’eau. (Encadrant d’abord, qui s’équipe très rapidement dans l’eau puis le baptisé descend dans le bain sur demande de l’encadrant)
•    Le bloc étant équipé, l’élève respire par le détendeur avec le masque, sur le bord de la piscine.
•    La mise à l’eau se fait assis au bord, équipé en PMT, en se laissant glisser dans l’eau.
•    Le moniteur en profite pour mettre à l’eau le matériel afin d’équiper l’élève dans l’eau.
•    Le lieu de mise à l’eau du matériel se fera au moins profond du grand bassin.

DURANT LA PHASE D’EQUIPEMENT.
?    Dire à l’élève qu’il n’aura pas à gérer le gonflage du gilet.
?    Dire à l’élève qu’il sera tenu par la main durant la plongée sauf s’il préfère être tenu par le gilet. S’il s’en sent capable, en fin de plongée, il pourra évoluer seul.
?    Le moniteur nettoie et ajuste le masque de l’élève.
?    Préciser qu’il devra faire des vasalva dés que la descente commencera et qu’il ne faudra pas en faire à la remontée.
?    Préciser que le palmage n’est pas nécessaire.

L’IMMERSSION.
?    Le moniteur et l’élève sont face à face près du bord.
?    Le moniteur vérifie la flottabilité de l’élève.
?    Sur démonstration du moniteur, l’élève effectue un vasalva.
?    En prenant son temps, le moniteur demande à l’élève : OK. L’élève répond, l’immersion commence.
?    Le moniteur purge les gilets.
?    Dés le début de la décente l’élève réalise des vasalva.
?    Arrivés au fond, les deux s’agenouillent, échange de signes OK.

LA PLONGEE.
?    Le départ vers la profondeur se fait de la position à genoux en se mettant sur le ventre en sustentation. Si l’élève montre des craintes il est inutile d’y aller.
?    La plongée débute le long du bord pour donner des repères, puis peu à peu s’en écarté pour finir si cela est possible au milieu.
?    Laisser l’élève faire ce qu’il veut de ses bras qui vont lui servir à s’équilibrer.
?    Durant tout le temps d’immersion il y a échange de signes OK, et on vérifie le rythme respiratoire pour détecter un éventuel essoufflement
?    Ne pas hésiter à montrer à l’élève ce qui se passe dans la piscine afin qu’il oublie l’environnement et le matériel.

RETOUR EN SURFACE.
?    Il se fait obligatoirement au point de départ.
?    La remontée s’effectue après que le moniteur ait rappelé de souffler sans bloquer la respiration et que l’élève ait répondu OK.
?    Le moniteur gère la remontée et le gonflage du gilet.

EN SURFACE.
•    Si l’élève est à l’aise, on en profite avant de se déséquiper pour échanger les premières sensations.
•    Dialoguer, et insister sur le fait que lors du baptême on est limité dans la profondeur et le temps, mais que si il s’investi dans la plongée il sera plus autonome et pourra faire et voir beaucoup plus de choses surtout en mer.
•    Déséquiper, enlever les palmes et remonté à l’échelle. Le moniteur gère le matériel.

Evaluation :
Le baptême n’est pas un exercice évaluatoire, mais une découverte d’un nouveau monde.

Notion de Théorie :
Aucun.

Debriefing :
Comment t’es tu sentie ? As-tu aimer ? Qu’as-tu ressentie ? Si tu souhaites continuer, je t’invite à t’inscrire dans un club de plongée pour débuter une formation niveau 1 qui t’apprendra toute les bases de la plongée subaquatique.

Séance suivante :
Inscription dans un club de plongée

Lettre d'information

Liens

logo_ffesmm